La Montagne

Dernières lignes, avant la fermeture prochaine de ce blog.
Banalement, comme la majorité des Suisses, j’ai été fasciné, dès la jeunesse, par la montagne, ce fond de décor du pays.
Cette vue du Cervin, emblème de montagne, icône helvétique, c’est l’une de mes premières photographies (juillet 1957), prise avec l’appareil de mon père, un Agfa Billy Compur, sur pellicule 120 Perutz.
Montagne et photo, voir et comprendre les paysages, les premiers pas vers la géographie.

Dans  » Blanc  »  récemment publié (Gallimard 2022), Sylvain Tesson :

 » (…) Sans cesse, l’un de nous se retournait vers le Cervin. (…) La pointe noire semblait trop parfaite pour provenir des combats de la tectonique et de l’érosion. Le Cervin structurait le ciel. C’était l’idée de la montagne descendue dans la pierre. (…) « 

Dans  » Par les chemins  »  (Les Arènes 2022), Robert Macfarlane :

 » (…) Toute montagne pyramidale relève d’une vision platonicienne : elle correspond à l’idée qu’on se fait d’une montagne. La pureté de sa forme nous fascine. En approchant une montagne comme celle-là, on a l’impression de pénétrer dans une fable ou dans une épopée. (…) « 

Plus loin, citant John Ruskin en 1856 :

 » Cet étrange Cervin produit sur l’imagination un effet si puissant, que les plus graves des philosophes ne sauraient lui résister. » 

L’été dernier, au pic de la saison d’alpinisme 2022, le Cervin a été interdit de toutes activités alpines, les chutes de pierres s’accentuant. Effet tangible du surcroît de chaleur, de la modification du climat, particulièrement sensible dans les Alpes; le permafrost d’altitude fond. On comprend, dans un mélange d’incrédulité et d’effarement, que  » nos  » montagnes, ne sont qu’empilages de rochers cimentés par le gel.
Si ( et quand…) le Cervin s’écroulait, quel symbole pour le Toblerone ?

Mont Athos

Καλό Πάσχα / Счастливой Пасхи !

Joyeuses Pâques aux Orthodoxes, d’ici et d’ailleurs !

L’opportunité de vous signaler l’édition d’une brochure illustrée, réalisée dans le cadre des activités de la Société de Géographie de Genève :

Mont Athos
Pérégrinations architecturales
Roland Meige

Au Mont Athos, la Montagne Sacrée des Orthodoxes, un monde à part.
Une partie reportage très largement illustrée de photos couleurs, avec plans et cartes, suivie d’un récit de voyage détaillé.
66 pages format A4 oblong, impression recto-verso professionnelle.
Edition d’auteur hors commerce, tirage limité.
Vente au prix coûtant de CHF 25 / EUR 30, frais d’envoi compris.
Commande : grandgeocoucou@bluewin.ch

Au fil du Danube

Vienne, Autriche / 48°22’N 16°31’E / 2010

Postface 28 juin 2019

Il y a un siècle jour pour jour, aux termes de la Première guerre mondiale, on signait le Traité de Versailles, scellant le démantèlement des grands empires européens, ainsi que l’ottoman. Acte politique considérable, aux conséquences en cascade, qui ne sont pas terminées à ce jour : voir l’état des lieux en Europe centrale, en Turquie et au Proche-Orient.

François Fejtö (1909-2008) publia une analyse détaillée des conditions du démantèlement de l’Empire austro-hongrois : Requiem pour un empire défunt (1988, rééditions 1993 et 2014). Pour ce grand connaisseur, d’origine hongroise, l’Empire austro-hongrois ne s’est pas effondré sur lui-même, il a été détruit par les vainqueurs de la Grande guerre. Prenant le contre-pied des idées dominantes à l’encontre de la «double monarchie», on lit quelque part dans sa conclusion :

(…) L’espace qu’on recommence à appeler timidement «Mitteleuropa» (…) porte la marque de quatre siècles de domination, parfois brutale, mais souvent éclairée, des Habsbourg, lesquels réussirent à créer une administration qui, malgré ses tares et son bureaucratisme excessif, fonctionna depuis Prague et la Galicie jusqu’en Bosnie-Herzégovine. Un espace économique unifié, urbanisé, un creuset de peuples qui, en se mariant entre eux et en se détestant, en s’assimilant ou en s’opposant, créèrent une culture diversifiée (…)

C’est bien cette « unité dans la diversité » qui domine dans ce que l’on voit et comprend à travers les pays parcourus au Fil du Danube, lors  de ce voyage en 2010. L’évolution des frontières et des régimes politiques au cours de ce dernier siècle n’a pas gommé cette impression générale, une région, vaste, qui partage une longue histoire commune.
Lire le reportage :  Au fil du Danube