Réveillon à Timimoun

Timimoun, Algérie / 29°15’N 0°14’E / 1984
Hiver 1983-84, premier voyage en solo en Afrique du Nord. Un grand tour dans le sud algéro-tunisien. 36 jours de porte à porte, 8’291 kilomètres. Objectif Tamanrasset.

En Algérie, deux étapes marquantes, El Goléa, et Timimoun.

El Goléa

Derniers préparatifs en vue de la partie « raid » du voyage. Lendemain, on attaque. Après quelques kilomètres de route dans le fort paysage du début du Tadémaït, des chantiers, et des déviations hors piste, parsemées de grosses ornières de camions. Premiers ensablements, on s’en sort pas mal, pelle + grilles à sable. La situation se péjore. Un premier camion nous tire d’une baignoire de fech-fech, et il faudra, plus loin, en attendre un second lorsque le véhicule posera complètement sur le châssis. C’est rassurant, ces aimables routiers, mais on ne va pas faire les 1’000 bornes jusqu’à Tam en comptant sur eux. F. frissonne, elle est à l’aspirine+thé. A 200 km. mi-parcours pour In Salah, nous croisons des Suisses vus à Gênes. Ils voyageaient à deux véhicules, leur ami en bus VW a cassé sur la piste de Reggane. Ils font marche arrière. La description de l’état des pistes nous convainc de ne pas pousser trop loin : nous rebroussons chemin avec eux, on se réinstalle à El Golea. F. ne va pas bien, température 39.5°. Un jour de repos, grosse dose de Bactrim. Tam, c’est fini…

Timimoun

F., bien brave, considère qu’elle va mieux; on repart, itinéraire modifié. Une excellente route nous mène en 375 km. à Timimoun, par beau temps et sans vent. Le VW, additionné de tout ce qu’il y a sur le toit – jerrycans eau/essence, roues de secours, pièces de rechanges et outillage – est très sensible au vent.
Nous trouvons rapidement un coin charmant dans la palmeraie où nous planquer, en solitaire, pour le Réveillon du 31 décembre. Des gamins nous repèrent rapidement, nous prenons contact pour les visites des jours suivants. Nuit reposante dans le calme, le léger bruissement des palmes, sous le ciel étoilé.
Abdelkader va être notre guide attitré. Ballade au marché et au ksar, de belle architecture vernaculaire, dite « soudanaise ». Idyllique ballade à travers la palmeraie, son système d’irrigation sophistiqué, le « peigne », dispositif ingénieux de répartition de l’eau entre les différentes parcelles. Lendemain tour de la shebka de Timimoun. Ksour et palmeraies disposés dans cette très vaste cuvette, une entité de paysage saharien pour elle-même. R. prend un peu trop d’assurance au volant, le véhicule plante dans un trou, la galerie de toit part d’un mètre en avant. Un peu de casse, passage chez le soudeur, au retour à Timimoun. Le soir, Abdelkader nous transmet l’invitation à venir partager le repas familial, au ksar Ouled Brahim. Nous aurons l’honneur de tâter du foie de chameau, menu privilégié. Le frère aîné entretien la discussion, plein de bon sens; contrastes socio-culturels. Un beau moment d’hospitalité du Sud. Une étape marquante de ce tour.

Mais, Tamanrasset, Tam pour les initiés, reste un objectif.

2 réflexions sur “Réveillon à Timimoun

  1. Waouhhh… torrent d’émotions à la lecture de votre texte ce matin.
    Hiver 84-85, ma vie d’étudiante nous laisse deux semaines , que j’allonge un peu, pour explorer dans tous les sens le sud tunisien. Ma 2 CV camionnette beige-rouillée, achetée une bouchée de pain, est astucieusement aménagée en maison de poupée: on y dort, cuisine, bouquine et on peut même se doucher grâce à une pompe à pieds. Jolis rideaux avec des petits nuages. Notre petit fox-terrier adore le voyage, nous aussi.
    Hiver 86-87, 8 semaines, avec un petit bus Suzuki. On a démonté les équipements de la 2CV lorsqu’on la vendue et on les a adaptés dans le bus. Fixé une belle plaque d’acier sous le chassis du bus. Rien sur le toit, on veut être centré bas. Pas d’échelle (pas la place) : le bus est léger, on dégonflera les pneus et on poussera
    Partie avec deux autres véhicules, aussi urbains que le mien. Tunis-Tozeur-El Oued-In Aménas-Djanet-Tamanrasset-Ghardaia-Tunis.
    Zéro souci, zéro accident, zéro problème, un voyage magique.

    Merci de votre envoi dominical, qui complète si bien ce jour de congé.

    • Bonjour !
      Merci de votre témoignage vivant.
      Ah ! Les bourlingueurs et leurs histoires de bagnoles ! Il y eu pour nous aussi une 2 CV aux débuts de nos aventures. Et avec ce VW Combi il y avait eu un an en Amérique du Nord et centrale. Plus tard, c’est en 4×4 qui nous voyagerons au Sahara, en Afrique de l’Ouest, et aussi au Moyen-Orient. Des récits encore à venir sur ce blog; bientôt, Inch’Allah…J’espère que vous voyagez encore, alors bonnes découvertes !
      Cordialement.

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s