Thessalonique, millefeuille historique

Thessaloniki, Grèce / 40°38’N 22°56’E / 2015
Derrière l’image actuelle d’une banale ville euro-balkanique, Thessalonique est un extraordinaire millefeuille historique. Macédonienne, romaine, byzantine, ottomane, grecque, les strates de l’histoire s’empilent sur son territoire. La Rotonde Saint-Georges est exemplaire. Temple de Zeus des Romains, transformée en église chrétienne vers 411, reconvertie en mosquée en 1590, et devenue l’Eglise Saint-Georges en 1912. Endommagée par le tremblement de terre de 1978, des archéologues sont toujours au travail, grattant ses entrailles.
Thessalonique fut souvent le lieu des événements qui ont marqué l’histoire de la Grèce moderne. Par exemple, l’assassinat en 1963 de Grigoris Lambrakis, résistant, député de gauche, médecin et professeur à l’Université d’Athènes. L’événement inspira le livre (Vassilikos 1966) et le film-culte « Z » (Costa-Gavras 1969).
Thessalonique, à la couture Orient/Occident, haut lieu de l’orthodoxie, où l’on boit du café turc – oh ! pardon, de l’ ελληνικός καφές / helleniko café.

Lire l’article : Marathon à Thessaloniki