Mascarade

Kostroma, Oblast de Kostroma, Russie / 57°46’N 40°58’E / 2017
Que n’aurons-nous pas entendu à propos des masques hygiéniques lors de cette pandémie ! Tout et son contraire, par des cohortes d’épidémiologistes, de personnalités politiques, d’anonymes spécialistes subitement sortis de leurs officines, se répandant dans tous les médias. Beaucoup auront perdu en crédibilité.

En Russie, l’histoire est comme le pays, étale, et on n’en est jamais au bout, elle est toujours présente.
A Kostroma  (voir : « L’éventail de Catherine II » )  dans les couloirs du Collège régional de musique – Kostromaskoye oblastnoye musykalnoy uschliche  je découvre contre une paroi, parmi les portraits de professeurs émérites et d’anciens élèves ayant fait carrière, ce tableau explicatif des divers types de masques à gaz, remontant à la Grande Guerre Patriotique – celle qu’en Europe occidentale l’on nomme Seconde Guerre Mondiale, et WW2 aux USA.
C’est bien illustré, didactique : on pourrait s’en inspirer, pour avoir, enfin, des indications claires et unifiées sur cette mesure de protection qui est susceptible de s’imposer.

Kostroma, le Collège de musique, entrée principale, et l’élégante caserne des pompiers, sur la vaste Sussaninskaya Ploschad.  Du nom du héros local Ivan Soussanine , dont l’aventure inspira Glinka pour son opéra  » Une vie pour le tsar « . La musique n’est jamais loin, dans l’histoire russe.

 

Kremlin et pomoïka

Soloveski, Iles Solovki, Oblast d’Arkhangelsk, Russie / 65°03’N 35°89’E / 2016
Dans « Le Journal d’un loup », récit autour de ses six ans retiré aux Iles Solovki, Mariusz Wilk donne, dans le glossaire, sous l’entrée POMOïKA :

 » POMOÏKA : décharge, dépotoir. Dans le Grand Nord, il est difficile de définir la frontière entre ce qui est une pomoïka et ce qui ne l’est pas. Cela concerne les ordures ordinaires (…) et aussi les déchets industriels (,,,) les tracteurs rouillés, les constructions inachevées, etc. La nature, dans le Grand Nord, est trop frêle pour neutraliser toute cette pollution de ses propres forces. Certains disent que l’archipel des Solovki est un trope de la Grande Décharge. (…)

L’état des lieux décrit par Wilk est celui du mitan des années 1990, lors de son séjour. L’allure est tout autre en 2016, mélange de charme et de solennité, et très peu de désordre; Soloveski s’attend à l’arrivée de touristes. J’ai quand même voulu prendre cette photo, pour deux raisons, chargées d’émotion. Parce que le monastère est sous échafaudage et mon reportage architectural est compromis. Et parce que là, dans l’axe d’une vue superbe sur le kremlin, il y a cette Lada Niva 4×4 sur les plots.  A l’abandon, ou en réparation ? on ne sait, c’est la Russie….Et cette voiture, j’en ai rêvé souvent. C’était le véhicule simple, fonctionnel, discret, si populaire dans l’espace ex-soviétique, avec lequel j’aurais aimé voyager, à travers steppes et taïgas. Fin des années 1970 début 1980, par là autour. Niva ( нива ) « champ de blé », quel joli nom pour une voiture, n’est-ce pas ? Ah ! Ces ingénieurs Russes, tous poètes…

Les blés d’Ukraine, les Terres Noires…Nostalgie des temps forts de l’URSS, avec l’industrialisation forcenée et l’exploitation à marche forcée des ressources de la terre. Malgré les vicissitudes politico-économiques, la Russie est toujours le premier producteur mondial de blé.

Ces jours, les peuples de Russie, essaimés le long des onze fuseaux horaires du plus grand pays du monde, sont invités à approuver des modifications à la Constitution en cours, tendant, entre autres, à assurer la pérennité du pouvoir en place. La Loi fondamentale de la nation devient, en quelque sorte, la Путинская конституция / Putinskaya konstitutsiya, la Constitution de Poutine.

Les images ci-dessus sont tirées de la publication « L’URSS EN CONSTRUCTION « , No. 9-10-11-12, 1937, édition française,  consacrée à la Constitution stalinienne : « 1917 – 1937 XX ans de la Grande Révolution socialiste d’octobre ». ( Archives Maurice Meige ).

A propos des Solovki, de Soloveski, de son kremlin et du monastère, voir l’article Iles du martyre.  et d’autres archivés, que vous pouvez retrouver sur la page Roland Meige du site   www.focus-voyage.com

Frugalité

Chukhloma, Kostroma, Russie / 58°45’N 42°41’E / 2017
Après l’important coup de semonce de cette pandémie, nous rappelant notre vulnérabilité et mettant au jour nos égarements, serions-nous capables de revenir à une certaine frugalité, et à des capacités de résilience ? Deux qualités communes chez nos ancêtres, question de survie pour la majorité. S’il y a encore un peuple qui les connaît et les pratique, c’est l’admirable peuple russe, qui a tout connu des vicissitudes et contraintes.
La Russie ne manque plus de rien, mais dans les vastes provinces, ce n’est pas l’excès dans la consommation. Ici, le magasin principal d’une bourgade de quelques 5’000 âmes, où l’on trouve l’essentiel. Et pour la résilience, ingrédients indispensables, il y a évidemment la vodka et le saucisson, comme l’a si bien fait sentir Svetlana Alexievitch dans « La Fin de l’homme rouge », par exemple.

Nerekhta-les-Chambranles

Nerekhta, oblast de Kostroma, Russie / 57°27’N 40°34’E / 2017
(…) Longue balade dans les ruelles de terre de cette bourgade assoupie, arrêts devant ces gentilles maisonnettes, souvent de guingois, et les décors de leurs entourages de fenêtres. (…) Rencontre avec le maire, sur le site du monument aux morts de la Grande Guerre Patriotique. Il est flanqué de son adjoint aux travaux publics. On prépare le goudronnage de quelques rues, comme on nettoie la rivière. Le maire est guilleret, sa ville devrait être officiellement incorporée à «L’Anneau d’Or». Arrivée envisageable de touristes, des activités en vue, peut-être.
Lire l’article : Nerekhta-les-Chambranles

Gaz russe / portfolio

Pereslavl-Zaleisski, oblast de Iaroslav, Russie / 56°44’N 58°50’E / 2017
A travers tout l’espace ex-soviétique, dans les campagnes et les anciens quartiers, le gaz domestique, le « gaz de ville » de chez nous, est distribué par des conduites hors sol.
Comme une résille d’improbables parcours de tuyaux, peints en jaune, couleur normalisée pour le fluide qu’ils contiennent. Russie, monde à part. Et pourquoi pas ?

Ce diaporama nécessite JavaScript.