La montagne blessée

Zermatt, Valais, Suisse / 45°99’N 7°60’E
A Zermatt, les 6 gros câbles de la liaison vers Breuil-Cervinia  s’imposeront dans le ciel au dessus du Cervin. Des cabines chauffées, permettant aux touristes Indiennes en sari de noces et sandalettes dorées de franchir les Alpes en tout confort. (image publicitaire).

 

A Grindelwald, la ligne aérienne du nouveau EIger Express – gain de 28 minutes sur le trajet…- qui zèbre en premier plan le  Nordwand, la mythique face Nord de l’Eiger. (image publicitaire).

 

Grindelwald, Berne, Suisse / 46°61’N 7°90’E

Dans « Chaudun, la montagne blessée », Luc Bronner livre le récit de l’abandon, en 1895, de son territoire d’une vallée des Hautes-Alpes françaises par une population de paysans de montagne. Les causes, le surpâturage, la surexploitation forestière, la fragmentation du parcellaire agricole.
En Suisse, ce sont des descendants de familles de paysans de montagne, devenus d’avides acteurs de l’industrie du tourisme, qui ne cessent de blesser le paysage, patrimoine mondial, par l’extension de lourdes installations de transports.

(…) Ces montagnes-là, on ne sait jamais si on y monte pour leur beauté, ou si on les trouve extraordinaires à cause de ce qu’elles représentent pour nous, magnifiées par ce qu’on nous en a raconté ou ce qu’on en a lu. (…)
Kilian Jornet.  » Au-delà des sommets « .

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s