L’Europe des clochers

Paolo Rumiz, dans son récent ouvrage Il filo infinito (Feltrinelli, Milano. 2019) évoque les fondements de l’Europe chrétienne, fruit de l’activité des moines. Extrait en traduction personnelle :

 (…) d’où est né un paysage unique au monde, à la mesure de l’homme, d’une inimaginable densité d’ermitages, d’abbayes, temples et toponymes liés au sacré. (…) où de chaque village il était possible de voir d’autres villages dans une intime topographie de clochers. Une terre « travaillée », où – à la différence de l’Asie ou de l’Afrique – il était quasi impossible de distinguer entre l’œuvre de la nature et celle de l’homme (…).

 L’image ci-dessus illustre en réduction cette perception, à l’échelle d’un canton Suisse.
Elle a été éditée en 2018 par Schweizer Heimatschutz / Patrimoine Suisse / Heimatschutz Svizzera / Protecziun da la Patria, l’institution sourcilleuse gardienne du patrimoine naturel et bâti du pays.
Un coin du canton des Grisons; vous n’en saurez pas plus, le site ne doit pas être saturé de visiteurs…

On verrait mal, n’est-ce pas, des minarets émerger dans ce paysage ? Nous avions, semaine dernière, notre Fête nationale, prétexte à cet interlude.

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s